• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La pendule

Sur mon bureau, situé dans ma chambre, j’ai installé une horloge Art déco. Le meuble en bois est sculpté sur les pieds d’un décor végétal, qu’une spirale termine. Alors que je lisais un article sur lAménagement de bureaux Rive-Nord, j’ai remarqué qu’un son inhabituel me dérangeait. Un « cloc, poum, cloc » et ainsi de suite. Je n’avais jamais entendu cette succession sonore jusqu’à ce moment. Peut-être que mon horloge ne fonctionnait pas correctement. En approchant mon oreille, j’ai perçu plus clairement ces sons. La pendule avait un problème, cela m’apparaissait clairement. J’ai appelé l’antiquaire qui me l’avait vendu la veille. Je me suis plains un peu, mais il m’a répondu que j’avais pris un objet usagé. Il me conseilla de prendre l’avis d’un horloger, et il me donna une adresse. J’ai apporté la pendule au professionnel, et il me promit de la réparer en moins de deux semaines. 

Je suis reparti en ayant une confiance absolue dans ses talents. Comme je n’avais pas beaucoup de temps, habituellement, pour me promener en ville, j’ai saisi l’occasion de voir une exposition temporaire dans un musée. Cette rétrospective avait été décrite, dans la presse spécialisée, comme la plus belle sur ce sujet. Elle comportait des objets de musées de pays aussi différents que l’Allemagne et l’Égypte. Les sarcophages antiques n’avaient pas été déplacés depuis des années. Une telle occasion ne se représenterait pas avant longtemps. Je fus impressionné par la beauté des artefacts, si anciens, que j’avais de la misère à m’imaginer la vie quotidienne de ceux qui les avaient façonnés. J’ai tant apprécié cette exposition, que je suis resté deux heures, à passer et repasser devant les objets.

L’après-midi touchait à sa fin lorsque je suis sorti. Le soleil déclinait et la fraîcheur était revenue. Pour ne pas avoir trop froid, j’ai marché vite jusqu’à mon automobile. J’avais été chanceux, car une place de stationnement s’était libérée dès que j’avais commencé à en chercher une. J’ai conduit doucement jusque chez moi, car le jour était fini et j’avais oublié de prendre quelque chose à manger. J’espérais que je trouverais quelque chose dans mon armoire de cuisine, ou encore, dans mon frigo. Ce fut inespéré, j’avais encore du riz, des légumes cuisinés à la sauce aigre-douce, et quelques carrés de chocolat. J’ai cuisiné tous ces ingrédients, puis je les ai servis dans une grande assiette. Je me suis assis confortablement sur mon divan. La journée avait été bien remplie. Je suis parti me coucher tôt. 

À propos de l’auteur :

author